Insécurité : les récentes attaques en bande inquiètent les français

Suite aux nouvelles attaques en bande qui ont eu lieu à Angoulême et Garges-lès-Gonesse  le mercredi 26 septembre 2018, Vincent Bach, président de l’ANDC (Association Nationale de défense des Droits Citoyens) appelle les représentants de la nation à réagir.

90 bandes structurées recensées en France

Les bandes organisées font beaucoup parler d’elles ces dernières années. Pourtant, elles existent depuis longtemps. “On sait qu’en France il y a environ 90 bandes structurées, organisées, qui font l’objet d’une surveillance. La moitié est localisée en région parisienne. Souvent, elles sont liées à un quartier sensible et sont majoritairement constituées de mineurs”, a expliqué Frédéric de Lanouvelle, porte-parole du ministère de l’Intérieur à BFMTV, le mois dernier.

Cependant, la violence et le jeune âge des membres de ces bandes inquiètent. Ces derniers n’hésitent d’ailleurs plus à s’en prendre directement aux forces de l’ordre, terrifiant la population.

En septembre, les affrontements sanglants entre deux gangs rivaux à Angoulême et Garges-lès- Gonesses ont fait froid dans le dos. Vincent Bach, président de l’ANDC, espère que ces événements réveilleront enfin les représentants français sur ce phénomène qui prend de l’ampleur.

Une insécurité générale et permanente ressentie 

Outre ces attaques en bande qui amplifient le sentiment d’insécurité en France, de nombreuses incivilités gangrènent la vie des français, que ce soit dans leur voisinage, dans les transports en commun ou même en pleine ville.

Ce sont ces raisons cumulées qui ont poussé Vincent Bach à interpeller les représentants de la nation pour les inciter à agir au plus vite en faveur de la sécurité de la population française. Une pétition a été mise en ligne sur le site change.org, l’objectif étant de cumuler le plus de signatures possibles afin de donner plus de poids à son appel.

Cette pétition appelle les représentants de la nation à se rassembler au plus tard le vendredi 30 novembre 2019 pour l’organisation d’une convention citoyenne extraordinaire à une date fixée au lundi 31 janvier 2019 et devant se dérouler pendant 5 jours, rassemblant les acteurs majeurs de la citoyenneté française.

Elle demande également au Président de la République, aux membres du gouvernement et élus de la nation des prises de décision ainsi que des actions afin de :

  • Solliciter du législateur la refonte de l’arsenal judiciaire existant, trop laxiste ;
  • Apporter plus de liberté d’action aux forces de l’ordre, leur permettant de mieux dissuader les individus réfractaires à une société civilisée ;
  • Créer une mesure de rétention préventive allant jusqu’à 24 heures pour les auteurs d’incivilités courantes ;
  • Diminuer graduellement les aides sociales allouées aux auteurs d’incivilités ;
  • Obliger les auteurs d’incivilités connus de la justice à une recherche active d’un travail dans un délai fixé, sous peine d’emprisonnement

Plus d’informations sur le site change.org, « Agir contre les incivilités et l’insécurité en France! »