Des policiers couverts d’insultes lors d’un contrôle filmé

La vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit des agents de police se faire insulter par des jeunes de la cité des Boullereaux à Champigny lors d’un contrôle.

Des policiers vont déposer plainte après la publication d’une vidéo où ils sont assaillis d’insultes, selon une information confirmée à BFM Paris. Les faits se sont déroulés fin août, mais les images n’ont été publiées sur les réseaux sociaux qu’au début de cette semaine. Vu plusieurs milliers de fois sur Twitter, Instagram et Facebook, ce court film de 56 secondes met en scène des jeunes du quartier des Boullereaux, à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), qui insultent vigoureusement une patrouille de police en train d’opérer un contrôle, vers 5h30 du matin près de la gare du RER E.

 

 

 

Ambiance survoltée

L’auteur des images se filme à visage découvert, capuche sur la tête, et lance aux policiers des “salope”, “nique les condés”, “pétasse”… Les injures fusent, compulsives. Dans la foulée, d’autres individus apparaissent dans le champ du téléphone portable qui filme la scène, dont l’un fait un doigt d’honneur aux policiers. L’ambiance est survoltée autour des fonctionnaires qui restent de marbre pour que le contrôle ne dégénère pas davantage.

L’auteur de la vidéo a finalement été interpellé ce mercredi. Le jeune homme était déjà connu pour divers faits de délinquance.

Soutiens aux policiers

Mais son interpellation ne désamorce pas la vague d’indignation suscitée par ces images. Pour Bruno Angelo, secrétaire départemental du syndicat SGP Police, ces jeunes “n’ont plus de limite. Pourvu que la justice applique des sanctions lourdes. On veut que nos collègues soient respectés”.

L’association MPC (Mobilisation des Policiers en Colère) s’est saisi de cette altercation filmée “tellement probante, tellement vraie, tellement habituelle” pour tenter d’expliquer dans quelle conditions travaillent les policiers. “Nous espérons que le peuple nous comprendra”, écrit l’association sur sa page Facebook.

Sur Twitter, certains réclament une action urgente pour que “les pouvoirs publics restaurent l’ordre républicain”.

Christian Estrosi, maire de Nice, juge ces invectives “insupportables”, “agresser un policier, c’est s’attaquer à la République”.

 

 

Source : bfmtv.com

 

.