Voilà pourquoi il ne faut pas réutiliser sa bouteille d’eau en plastique

Réutiliser une bouteille d’eau en plastique de nombreuses fois en la remplissant d’eau du robinet est quelque chose de très courant. Mais ce n’est pas forcément une bonne idée. Gare aux contaminations !

On la réutilise pour aller au sport, au parc, dans les transports, au bureau…

Remplir une bouteille d’eau en plastique avec de l’eau du robinet ? Nous l’avons tous fait au moins une fois. Mais savez-vous que ce geste est fortement déconseillé s’il est amené à être répété ? On vous explique pourquoi.

Un nid à bactéries

Si vous avez déjà utilisé une bouteille d’eau en plastique à plusieurs reprises en la remplissant à nouveau, vous avez sans doute constaté que l’eau a un goût différent et que le goulot peut sentir mauvais. A ce moment-là, on les jette. Mais on devrait, en fait, le faire bien avant…

Lorsque l’on boit à la bouteille, on dépose à chaque fois des bactéries présentes dans notre bouche sur le goulot. On dépose également nombre de micro-organismes ne serait-ce qu’en dévissant le bouchon. Et force est de reconnaître qu’on ne la nettoie pas avec des produits désinfectants à chaque fois !

Afin de le prouver, une marque de matériel de fitness, Treadmillreviews, a comparé dans une étude douze bouteilles réutilisées plusieurs fois et s’est amusée à comparer leur taux de bactéries avec celui du siphon d’un évier ou de la gamelle du chien.

Mal lavées après utilisation, les bouteilles avec bouchon comportait 3 fois plus de germes que la gamelle d’un toutou. Celles avec une ouverture coulissante contenait 20 fois plus de bactéries que cette même gamelle. Pour éviter d’attraper une infection, l’étude recommande de privilégier les isothermes en acier inoxydable… ou de boire à la paille.

Un plastique à usage unique

Par ailleurs, le plastique des bouteilles destinées à un usage unique, appelé polyéthylène téréphtalate, préserve la qualité de l’eau en bouteille, mais sera dégradé une fois qu’on l’ouvre. Cependant, un autre type de plastique existe pour des utilisations multiples. Comment les distinguer ?

À la base, il y a le symbole du recyclage -un triangle- avec un chiffre à l’intérieur qui reflète l’usage des bouteilles. C’est ce chiffre qui renseigne le type de plastique, mais aussi les produits chimiques utilisés pour la production de la bouteille d’eau ciblée. Ces chiffres ne présentent alors pas le même niveau de toxicité, et donc de danger pour la santé.

Le site lemballageecologique répertorie les différents chiffres existants, allant de 1 à 7.

 

Le chiffre 1

Le chiffre 1 est la variété de plastique -appelée PET- la plus couramment utilisée dans le monde pour fabriquer les bouteilles d’eau. Ce plastique est “potentiellement dangereux pour l’usage alimentaire”. Il peut relâcher du trioxyde d’antimoine dans l’eau de manière conséquente si la bouteille est utilisée plusieurs fois. Cet élément chimique peut causer des irritations de la peau ou des voies respiratoires, mais aussi des problèmes de menstruations et de fausses couches chez les femmes. Les bouteilles d’eau de type 1 sont donc destinées à être jetées après une première utilisation.

Les chiffres 2, 4 et 5 

Ce sont les variétés de plastique les plus sûres pour notre santé et pour l’environnement. Les type 2 et 4 sont utilisés pour les bouteilles d’eau. Les bouteilles de type 2 ((HDP, HDPE ou PE-HD) ne représentent aucun danger et peuvent être utilisées plusieurs fois, elles sont aussi 100 % recyclables. Les bouteilles de type 4 (LDPE ou PE-LD) ne sont pas dangereuses et peuvent donc être réutilisées plusieurs fois. Le type 5 (PP) est aussi sans danger, mais utilisé non pas pour les bouteilles d’eau, mais pour les yaourts et les sirops, par exemple.

Les chiffres 3, 6 et 7

Les types 3,6 et 7 sont les variétés de plastique les plus dangereuses pour la santé. Le type 3 correspond au PVC, dangereux pour la santé, mais également pour l’environnement. Le type 6 (PS) correspond au polystyrène qui, contenant du styrène, est toxique pour le cerveau et le système nerveux. Le type 7 (O ou PC), quant à lui, contient du bisphénol A, connu pour perturber le fonctionnement hormonal, notamment la destruction progressive de la production d’œstrogène chez la femme. Ces 3 types de plastique ne sont évidemment pas utilisés pour les bouteilles d’eau, mais on peut les retrouver dans certains éléments domestiques, comme des tasses ou des emballages.

 

 

Source : ledauphine.com

.