Du «défaut d’autorité» au «désastre final» : l’inventaire du quinquennat Hollande

Après huit mois de travaux, la Fondation Jean-Jaurès tente d’expliquer les cinq ans de la présidence socialiste.

 

Comme le glisse Alain Bergounioux avec le sourire de celui qui connaît son affaire, «l’exercice de l’inventaire satisfait rarement grand monde en dehors de ceux qui le réalisent. D’où sa rareté…» Historien du socialisme, il s’est pourtant attelé à la tâche délicate de l’inventaire des cinq années du mandat présidentiel de François Hollande avec la Fondation Jean-Jaurès. Résultat après huit mois de travaux et des dizaines d’auditions, un riche rapport de 300 pages sur ce quinquennat «anormal», coécrit avec le directeur général de la Fondation, Gilles Finchelstein, ainsi que Maud Fassnacht et Mathieu Souquière.

«L’échec est beaucoup plus politique qu’économique et social»

Alain Bergounioux, historien du socialisme

La conviction de Bergounioux se résume en quelques mots, sur fond de crise de la social-démocratie: «L’échec est beaucoup plus politique qu’économique et social.» «Le bilan est somme toute honorable et il pouvait être défendu. S’il ne l’a pas été, dit-il, c’est en raison des défaillances du dispositif politique d’ensemble.»

 

Source : www.lefigaro.fr

 

 

 

.