Améliorer le chèque énergie pour se chauffer dignement

Le chèque énergie s’adresse aux ménages qui ont des revenus modestes. Ce dispositif remplace, depuis le 1 janvier 2018, les tarifs sociaux de gaz et d’électricité.

L’autre mardi Emmanuel Macron a annoncé sur Europe 1 qu’il voulait améliorer le chèque énergie. « Il faut qu’on regarde comment améliorer le chèque énergie parce qu’on ne peut laisser les gens, alors que l’hiver commence, dans une situation qui ne permet pas de se chauffer dignement » s’est exprimé le président de la République.

A quoi ça sert ?

Le chèque énergie peut être utilisé pour le paiement, notamment des factures d’énergie comme électricité, gaz naturel ou pétrole liquéfié, fioul domestique, bois, biomasse… ou d’une dépense liée à la rénovation énergétique du logement, uniquement lorsque celle-ci rentre dans les critères du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Le chèque énergie est une réduction forfaitaire qui s’applique quel que soit le fournisseur d’énergie. La somme indiquée sur le chèque vient en diminution de la facture d’énergie, allégeant bien sûr le reste à payer.

Sous quelles conditions ?

Pour bénéficier du chèque énergie, le revenu fiscal de référence (RFR) de l’ensemble des occupants d’un même logement ne doit pas excéder 7 700 € par unité de consommation (UC). Une personne seule constitue 1UC, la 2e personne constitue 0,5 UC, chaque personne supplémentaire constitue 0,3 UC.

Aucune démarche n’est à effectuer par le particulier, c’est l’administration fiscale qui se charge de constituer un fichier qui établit la liste des personnes qui remplissent les conditions d’attribution. L’envoi du chèque par courrier est automatique. Le fichier des personnes éligibles à l’attribution du chèque est ensuite transmis à l’Agence de services et de paiement (ASP) afin que celle-ci adresse le chèque énergie aux personnes concernées.

La valeur du chèque varie de 48 à 227 € TTC, en fonction du RFR du foyer et de la consommation calculée en UC. Pour exemple, pour un RFR allant de 5 600 à 6 999 €, entre 1 et 2 UC, le montant du chèque sera de 126 €. Ce chèque devrait être porté, en 2019, à 200 €/an en moyenne, contre 150 € cette année. Environ 3,7 millions de ménages en situation de précarité bénéficient actuellement de ce coup de pouce.

La durée de validité du chèque n’est pas illimitée. La date de validité, jusqu’au 31 mars de l’année suivante, est inscrite sur le chèque.

Pour les personnes éligibles à ce chèque, en cas de déménagement, elles seront dispensées des frais de mise en service du nouveau contrat.

Des économies pour votre porte-monnaie à condition de ne pas oublier le document au fond d’un tiroir et de le remettre à votre fournisseur d’énergie.

 

 

Source : actu.fr

 

.